Le métier de sophrologue

Cela fait maintenant plusieurs années que l’on entend parler de sophrologie et le moins que l’on puisse dire, c’est que le métier de sophrologue se développe bien. Cela s’explique entre autres par le désir des patients à recourir à la médecine alternative.

Les études et formations pour devenir sophrologue

Le métier de sophrologue n’est pas réglementé, car il n’est soumis à aucun ordre professionnel. Et la loi n’oblige pas les intéressés à suivre une formation quelconque pour embrasser cette carrière. Néanmoins, pour la légitimité des interventions et pour plus de crédibilité auprès des patients, un cursus adéquat est de mise.

L’acquisition des compétences professionnelles ne peut se faire qu’au travers d’une formation pédagogique rigoureuse, combinant les différentes théories médicales à l’aspect pratique. Le tout est bien entendu encadré par des professionnels expérimentés.

Ainsi, il est recommandé de suivre une formation initiale de sophrologue pour obtenir un titre officiel à la RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles). Avec 304 heures, réparties de 6 mois à 24 mois, cette formation permet d’accéder à la Certification Professionnelle de Sophrologue, titre de niveau III (France) et 5 (Europe). Si vous désirez être reconnu par l’État dans votre métier, vous devrez travailler sur le niveau de qualification de votre certificat. Par ailleurs, vous ne trouverez aucun diplôme équivalent.

Les spécificités du métier de sophrologue

Entre 2013 et 2016, 3,3 millions de sophrologues étaient répertoriés dans toute la France. Si vous envisagez de venir grossir ce rang, sachez qu’avec votre titre, vous pourrez aussi bien exercer ce métier à votre compte qu’en tant que salarié.

Travaillant essentiellement sur la relation d’aide, le sophrologue pratique son métier dans des lieux et contextes variés. Notamment au sein d’un cabinet, en entreprise ou encore dans un centre de santé (hôpital, clinique, etc.). Il peut même intervenir à domicile. La gestion des rendez-vous devient ainsi le challenge principal du sophrologue.

S’appuyant sur le bien-être et le développement personnel, la sophrologie peut être utilisée comme une technique thérapeutique. Les séances peuvent être réalisées de manière individuelle ou collective. Elles se composent de temps d’échange afin de mettre les patients en confiance et d’un planning d’exercices.

La sophrologie est une méthode de relaxation qui favorise le relâchement du corps ainsi que le mental. C’est pour cette raison que les séances avec le sophrologue sont principalement centrées sur la détente et la relaxation.

En tant que sophrologue, si vous ne réalisez pas des temps d’accompagnement, vous pourrez gérer vous-même votre planning de rendez-vous. Vous aurez également à informer votre clientèle afin de les laisser appréhender au mieux le programme à suivre.

Si vous souhaitez devenir un sophrologue indépendant, sachez que vous aurez à assurer seul la facturation tout comme l’encaissement. Il en sera de même pour votre communication, sans oublier la prospection afin de faire connaître auprès de votre cible potentielle le cœur de votre métier. Vous pourrez solliciter l’aide d’une autre personne pour vous assister dans vos tâches. Cependant, la liberté de votre planning vous permettra de gérer seul toutes ces responsabilités.

Clémentine

Revenir en haut de page