Quelle est la différence entre la sophrologie et l’hypnose ?

Thérapie ayant pour but le bien-être et l’éveil de soi, la sophrologie est souvent confondue avec l’hypnose. Il s’agit pourtant de deux disciplines tout à fait différentes.

Les points communs entre la sophrologie et l’hypnose

Plusieurs professionnels voient en l’hypnose la genèse de la sophrologie. Alfonso Caycedo, créateur de la sophrologie en 1960, s’est effectivement inspiré de l’hypnose. Il a ensuite mélangé ses acquis avec des techniques scientifiques occidentales et le yoga pour compléter son approche. Malgré un détachement certain des deux thérapies, il n’en reste pas moins que vous retrouverez des points communs entre elles. Il faut dire que ces deux pratiques visent toutes un meilleur état du patient.

La sophrologie est un ensemble de pratiques douces axé sur le corps et l’esprit. Il en est de même pour l’hypnose. Ni l’une ni l’autre ne recourt à la médecine ou à la psychologie. Par ailleurs, elles privilégient toutes les deux une action de modification ciblée sur le niveau de conscience.

Vous passerez ainsi d’un état de veille à un niveau où vous serez entre la phase de sommeil et celle de pleine lucidité. L’hypnothérapeute comme le sophrologue utilisent tous deux leur voix pour vous accompagner dans votre voyage intérieur. Dans les deux cas, vous expérimenterez la technique de la visualisation.

Hypnose vs sophrologie

La différence entre l’hypnose et la sophrologie repose tout d’abord sur le travail de la conscience. Si la première est plutôt axée vers l’inconscient, la deuxième agit sur le conscient. Ainsi, vous disposerez d’une plus grande autonomie lors d’une séance de sophrologie.

Il est à préciser que le sophrologue n’émet que des suggestions directes, à l’inverse de l’hypnothérapeute qui réalise des suggestions aussi bien directes qu’indirectes. Par ailleurs, la sophrologie est une méthode considérée comme très protocolaire là où l’hypnose avance des séances modulables et basées sur la créativité.

Par ailleurs, le champ d’application de l’hypnose est plus large, car elle peut traiter certaines causes sous-jacentes d’un symptôme. Elle agit sur les conséquences d’un mal et tente de le régler définitivement. La sophrologie, elle, se concentre davantage sur la personne que sur le problème. Elle n’agit pas forcément sur la racine du problème. Son intervention se fait dans le temps.

De plus, la sophrologie s’applique dans le quotidien des patients. Elle procure un accompagnement régulier pour un changement de vie, à l’inverse de l’hypnose qui se réalise de manière ponctuelle. La sophrologie s’effectue en tenant compte des trois structures qui composent votre personne. : le mental, les émotions et le corps. Cela n’est toutefois pas le cas pour l’hypnose qui se concentre uniquement sur votre mental. La sophrologie implique des techniques de relaxation qui s’inspirent du zen ainsi que du yoga, mais également de l’hypnose. Cette dernière ne privilégie que les techniques de relaxation.

Enfin, l’hypnothérapie exige un diplôme d’État, tandis qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme officiel pour être sophrologue. Cependant, pour bénéficier d’un traitement de qualité, il vaut mieux se tourner vers un sophrologue qui détient un certificat professionnel reconnu par l’État.

Clémentine

Revenir en haut de page